Démarche artistique

Je suis à la recherche du mouvement vécu, porté par la sensation. À travers mes processus de création, je tente de stimuler l’imagination du danseur pour l’amener à trouver une gestuelle supportée par le sensitif, dans l’optique de moduler son tonus musculaire et de colorer la danse présentée sur scène.

Désirant guider le danseur vers un mouvement authentique et incarné, le travail de la présence à soi, de la présence envers les autres et de la présence qu’il incarne pour habiter l’espace est une quête fondamentale. Je ne suis pas à la conquête d’une forme figée, mais davantage à la recherche de ce qui motive le mouvement du danseur. Pour cela, je l’amène dans des états de corps physiques et mentaux intenses, presque transcendants, par l’intermédiaire d’images, de mots et de textures sensorielles. J’aime jouer à travers le mouvement, avec l’extrême lenteur, la rapidité, ou la répétition excessive de certains gestes. Ainsi, j’aspire à présenter sur scène des corps ayant vécus et sentant, en réactions les uns aux autres, afin de pouvoir réinventer l’espace dans lequel ils se trouvent. Aussi, j’aime montrer l’effort physique, soit la dépense d’énergie et travailler sur le don de soi, d’un point de vue physique et psychique. Par l’intermédiaire de cet état de présence, je désire que le danseur puisse être plus vulnérable et réceptif à son environnement.

Soucieuse de la perception du spectateur et de sa réceptivité au spectacle de danse, je souhaite inviter le spectateur à s’émanciper de ses repères et à se sentir absorbé dans l’univers créer sur scène, dans un espace fictif et dans un temps vécu et non un temps compté.

Dans mes expériences de spectatrice, les moments qui me transportent émotionnellement sont ceux qui me marquent profondément et qui me restent en mémoire. Aussi, les mouvements auxquels je peux m’identifier résonnent dans mon corps, me troublent, me crispent et me coupent le souffle. J’aime alors travailler sur cet état de fusion entre danseur et spectateur, afin que tous les deux puissent partager, le temps d’une présentation chorégraphique, un espace/temps hors de la réalité.