La méditation. C’est quoi ? Comment ?

Si l’on entend beaucoup parler de la méditation ces derniers temps et de ces effets bénéfiques pour diminuer le stress, l’anxiété, être mieux concentré dans le moment présent, arriver à être plus organisé, retrouver une meilleure qualité de sommeil et réapprendre à être à l’écoute des messages que nous envoient notre corps (nos fameuses intuitions), peu de gens savent comment s’y prendre pour méditer et mettre ses pensées sur « off » ou du moins, comment baisser le volume de nos milliers de petites pensées superflues qui traversent chaque jour notre tête.

La méditation… qu’est-ce que c’est, d’où ça vient ?

La méditation (dhyana) est l’outil premier et principal du yoga, discipline apparut il y a environ 5000 ans en Inde. Si de nos jours on associe surtout le mot « yoga » aux images des personnes faisant des postures (asanas), la méditation est la méthode principale du yoga. Ce n’est qu’autour du 5e siècle que les premiers asanas sont apparues, pour permettre au corps de se préparer et de pouvoir rester en position de méditation sans douleur.

La méditation, comment faire ?

Méditer s’apprend ! Si l’on veut voir les résultats, méditer se pratique quotidiennement ! Car cette méthode, bien qu’elle soit merveilleusement efficace pour les divers points énumérés dans l’introduction, est difficile lors des premières séances.

En effet, dans un monde où tout va à 100 km/h et où nous sommes extrêmement stimulés, quoi de plus difficile que de prendre 5 minutes pour se poser, dans le silence, fermer les yeux, et tenter de faire taire ses pensées ? Patience et persévérance sont donc les mots clefs, mais rassurez-vous, voici quelques conseils et exercices à faire chez soi qui, pratiqués régulièrement, vous feront vite du bien et vous donneront envie d’aller plus loin.

Méditer… Où ?

Si possible, s’assurer d’être dans un lieu calme, dans l’idéal silencieux, et prendre soin que vous ne serez pas dérangé. Couper votre téléphone, si vous êtes en famille ou au bureau, demandez à ne pas être déranger les 10 minutes à venir. C’est un temps pour vous, et il est important que votre entourage respecte votre démarche.

Quand ?

Il est plus facile de faire sa méditation si l’on choisit à l’avance un moment que l’on note dans son agenda que cela soit le matin, le midi ou le soir. Car si vous vous dites « je ferai bien ma méditation à un moment quand j’aurai le temps aujourd’hui » vous risquez de vous retrouver au lit sur le point de dormir, sans avoir finalement pris le temps de la faire. On note donc ce rendez-vous avec soi-même comme on noterait un rendez-vous chez le médecin.

Comment ?

Si possible, on s’assoit par terre en tailleur, un petit coussin sous les fesses. On doit sentir que notre colonne est bien droite, et que nous sommes bien installés sur nos ischions, les « os des fesses ».

Si la souplesse ne le permet pas et que des douleurs se font sentir dans cette position, on s’assoie sur une chaise, le dos décollé du dossier, les pieds bien à plat au sol, parallèle l’un à l’autre.

Dans les deux cas, les mains reposent paumes contre cuisse. Les épaules sont détendues, la tête est droite.

Quoi faire ?

Une fois la position choisie, fermer les yeux. On se dépose dans le moment présent en amenant notre attention sur notre respiration, sans tenter de la modifier.

Après quelques respirations, on met notre attention sur l’air frais qui rentre au niveau des narines à l’inspiration et sur le fait qu’il est plus chaud lorsqu’il sort à l’expiration.

Ensuite, pour occuper notre mental et garder les pensées à distance, on se répète mentalement « j’inspire » au moment où vous inspirer et « j’expire » au moment où vous expirer.

Après quelques respirations, on cesse ces répétitions mentales et on visualise un ciel bleu.

Si des pensées reviennent, on en prend conscience, on les observe, sans juger. On imagine qu’elles sont des oiseaux qui passent dans le ciel bleu, on ne tente pas de les retenir, au besoin, on revient sur notre respiration.

Après ces étapes, ouvrir doucement les yeux, et prendre conscience de comment on se sent, des bienfaits apportés par cette méditation. On est plus calme, on se sent détendu, on arrive davantage à prendre du recul sur nos petits problèmes quotidiens et à relativiser.

Conclusion…

L’art de méditer relève donc de quelques règles toutes simples à respecter : on pratique quotidiennement un petit peu, 5mn pour soi tous les jours, c’est déjà beaucoup !

On note le rdv dans notre agenda.

On s’assure de ne pas être dérangé.

On place notre attention sur un élément à la fois pour permettre de canaliser nos pensées.

De nombreuses méditations existent. Renseignez-vous dans les centres de yoga, souvent, les séances de méditation guidées par un professeur sont gratuites ou à moindre coup : il est suggéré de donner en fonction de ses moyens, entre 0 et 5 euros.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s